11 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

Adaptation de Carrie au Shakirail

 Carrie 1976 – « film de chevet » de Brian de Palma

Carrie, une jeune fille américaine, a ses premières règles lorsqu’elle se trouve après le cours de sport dans les vestiaires de son lycée. En voyant le sang elle hurle elle a peur et ne sait pas ce qu’il lui arrive, les autres filles se moquent d’elles et lui jettent des tampons au visage. Carrie rentre chez elle et en veut énormément a sa mère qui ne lui avait rien expliqué. On se rend compte que sa mère est complètement tarée et obsédée par la religion, elle croit que sa fille a couché avec un garçon et que dieu l’a punie en déclenchant ses règles. Elle la force a prier, Carrie est à genoux au bord des larmes. Au lycée les filles qui se sont moquées se font rabrouer par la prof de sport. Celle-ci les menace de les désinscrire du bal de promo pour lequel elles ont toutes déjà choisie un cavalier. Une des pestes demande a son cavalier Tommy Ross de la laisser et d’inviter Carrie à sa place.

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Tommy va alors aborder Carrie une première fois a la biliothèque alors qu’elle regarde un bouquin sur la télékinésie, mais elle s’enfuie. Il réessaye en allant devant chez elle, insiste longuement avant que Carrie accepte. Quand Carrie rentre dans sa maison et annonce à sa mère qu’un garçon l’a invitée au bal, elle devient folle. Carrie en parle aussi a sa prof de sport qui est super contente pour elle mais se doute que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi Tommy Ross inviterait-il Carrie au bal ? Carrie se prépare pour le bal sa mère panique, ne cesse de lui répéter que tout le monde va se moquer d’elle, la tension monte et Carrie parvient à immobiliser sa mère par la force de son esprit. Tommy arrive enfin devant la maison et ils partent au bal. Scène du bal ils dansent tout le monde danse c’est joyeux. Vient ensuite l’élection du meilleur couple de la soirée. Tommy et Carrie sont sur la liste ainsi que 5 autres couples. Contre toute attente, ils remportent l’élection et vont donc se placer sur la scène au yeux de tous. La peste a bel et bien mis en place un stratagème pour ridiculiser Carrie. Quand tout semble bien se passer un sceau de sang lui tombe dessus.Carrie:     Afficher l'image d'origine

Minuit, Carrie rentre chez elle et dit à sa mère que tout le monde s’est moqué d’elle. Elle pète encore un plomb…

 

L’adaption du collectif Curry Vavart au Shakirail le 9 octobre 2016

le Shakirail vas is das ? c’est un ancien bâtiment de la SNCF rehabilité en un espace de spectacle dans le 18ème arrondissement au nord-est de Paris shakirail   un lieu de rebelles, d’affranchis, d’artistes intellectuels

L’entrée du spectacle est en prix libre on donne en moyenne 5 euros, il faut réserver au nom de quelqu’un et indiquer combien de personnes viennent. On entre a 18h30 une équipe jeune nous accueille l’ambiance est chaleureuse, on peut boire manger pour quelques pièces, s’asseoir et aller faire pipi dans des toilettes sèches.

Afficher l'image d'origine   Adaptation de Carrie au Shakirail dans Présentation

Dans cet espace certains acteurs du show déambulent et sont déjà bien dans leur rôle. 19h30-20h On entre dans le bâtiment, un escalier en colimaçon pour entrer dans la salle de projection un salle sympathique qui annonce l’ambiance « scary » de la séance les places sont prises d’assaut, la salle d’une soixantaine de places est vite remplie. Un petit monsieur nous présente le principe de la séance interactive, le festival des cinémas différents, quelques courts métrages et extrait de film en amont de Carrie. Puis des actrices nous distribuent des petits sachets mytérieux… On découvre leurs contenus : avion et boulette de papier, bulletin de vote, ainsi qu’un petit mot indiquant à quel moment se servir des objets.

  20161011_222334[1]   20161011_222315[1]

 

Tout le monde n’a pas les mêmes gages bien entendu. Certains ont dû lancer des tampax sur Carrie, d’autres ont enlevé leur t-shirt, ceux au premier rang se sont levé pour participer au cours de gym, crier des mots ou encore danser avec les acteurs pendant le bal.

Et l’interaction ne s’arrête pas là !

En effet le collectif a astucieusement choisi d’entrecouper le film en adoptant un style théâtral

* Exploitation de toutes les dimensions :

le spectacle n’est pas que sur un écran, pas de « quatrième mur » c’est une immersion totale, le public fait partie intégrante du spectacle. Cela se matérialise par les décors qui sont reproduits dans la salle en prolongement du cadre du film. A un moment une moto sort de derrière l’écran et avance entre les rangées du public. ils renforcent l’ambiance inquiétante,

* apartés avec le public : complément d’information offert pas les acteurs (la télékinésie, les acteurs interagissent avec nous pour les votes)

* spectacle tragique : scénette musicale intense (danseuse possédée, chanteuse ensanglantée comme Carrie, jeu de lumière rouge)

Ils ont également utilisé des artifices cinématographiques pour intensifier l’impact de certaines scènes

* différents écrans : on commence sur un draps froissé, il se fait entacher de sang on remplace l’écran par un qui se sépare en deux au milieu (passage moto), vient ensuite un écran mobile (ils le font tourner lorsque une voiture se prend un tonneau), il appuie par derrière l’écran quand la mère souffre pour déformer son visage, enfin un écran comme en salle de cinéma tout clean.

* plusieurs films en même temps : en tryptique des images sont diffusées sur 2 écrans à droite et a gauche du principal : images de tempête, de feu, qui retranscrivent notamment l’émotion de la scène finale.

 

A une époque où le streaming, le replay sont largement démocratisés, il est vrai qu’il ne reste pas grand intérêt à aller voir ou revoir un film en salle. Oui l’image est plus belle, oui le son est meilleur et Oui il faut aider les jeunes équipes de cinéastes en allant voir leur film. Mais je suis contre le fait de payer ne serait-ce que 6 euros pour quelque chose que je pourrais voir et revoir gratuitement chez moi quelques semaines/mois après.  Il y a tellement de films à voir je n’ai pas forcément envie de voir celui qui vient de sortir mercredi au cinéma. Le Collectif Curry Vavart, imaginatif et passionné redonne un véritable intérêt à aller voir des films en dehors de chez soi. Ils apportent une nouvelle dimension partagent leurs élans créatifs et essaient surtout de rendre la culture accessible à tous. Ce spectacle est un appel à la liberté d’expression et à la création.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

BORMIO 2015 |
Machines |
BlueBerry | SMILE, LIFE IS ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Becomplete
| Hip8cd
| Blow7toby